DANSES STANDARDS

LES DANSES STANDARDS

La Valse Lente dite "Anglaise" - Le Tango - La Valse Viennoise - Le Slow Fox - Le Quick Step
La Valse Lente dite "Anglaise"
"La danse est un moyen d'expression quand la parole n'est pas assez forte." Cao-Tri Chime

La valse viennoise est née au XVIIIe siècle et les Strauss participèrent grandement par leurs compositions à la diffusion de la valse à la manière viennoise en Europe. Or, durant le même temps, un autre type de valse se dansait et remporta un grand succès en Angleterre d'où son nom de valse anglaise. Cette valse se dansait sur deux temps et n'était au départ qu'une évolution de la valse viennoise "classique" sur trois temps en remplaçant le deuxième temps par une pause. 
Cette manière de danser la valse se diffusa en Europe durant la seconde guerre mondiale grâce à une nouvelle génération de danseurs recherchant une façon plus naturelle et stylisée de danser la valse.
En 1921, les Anglais ont standardisé cette valse qui, contrairement à la valse  viennoise ou la valse musette, est riche en figures incorporées  au fil des années. C'est une danse à l'allure majestueuse et dont le côté  romantique est accentué par la lenteur de la musique.
Elle évolue de façon très populaire vers le Boston, venu des Etats-Unis, qui se danse sur trois temps comme la valse et qui se nomme « carré de valse ou boxstep ».
 
La valse lente se danse sur des rythmes bien plus lents que la viennoise et a récupéré son troisième mouvement par rapport à la musique.
 
En compétition de danse sportive, la valse lente est classée parmi les cinq danses standard .    
Valse Lente
Le tango
"Le tango : une pensée triste qui se danse". Sabato


Il est impensable de résumer le tango en quelques lignes tant ses origines sont complexes . Cette danse au caractère si fort mérite toute l’attention nécessaire pour en comprendre sa force et pour l’interpréter au mieux.
- Le tango, à l’origine, se dansait-il entre hommes ?
- Le tango, ses souffrances
- Le tango, ses origines musicales
- Le tango, son empreinte sociale et politique
- Le tango et Carlos Gardèl
- Le tango de nos jours (argentin, loisir et sportif)  

Tango
La Valse Viennoise
"Tenir dans ses bras une femme, la faire tourner jusqu'au vertige, jusqu'à cet état altéré de conscience à deux, est une expérience sans pareille". Hess
 
Chacun, danseur ou pas, garde en mémoire le souvenir de Sissi Impératrice dansant du bout des bras avec François Joseph.  
Cette valse qui fait tourner les têtes de plaisir et les robes de légèreté symbolise l'élégance et la noblesse.
Les origines de la valse viennoise sont l'objet d'un désaccord entre les Allemands, les Autrichiens et les Français. Les allemands penchent pour une évolution des danses populaires comme la Nachtanz, les français penchent pour une évolution de la volte provençale (Volta = tourner).
Ce qui est certain, c'est que la valse sous sa forme actuelle s’est fait réellement connaître sous le Directoire et au début du Consulat, à la fin du XVIIIe siècle. Durant le Congrès de Vienne, les cours d'Europe (Empire d'Autriche, France, Royaume-Uni, Prusse, Russie et Vatican) dansent ensemble cette valse lors de bals gigantesques.
"Johann Strauss fils" amène la valse à son apogée. Compositeur autrichien, grand spécialiste de la valse.
La valse viennoise, qui contient dans son nom celui de la ville de Vienne en Autriche, permettait aux jeunes gens de bonne famille de flirter avec l'aval de la société et donc de nouer des liens avec le sexe opposé en toute quiétude. 
 Il est à noter que les partenaires étaient plus distants l'un de l'autre que ne le sont les danseurs de valse viennoise d'aujourd'hui. Ceci autorisait des regards complices et des discussions entre partenaires... qui n'auraient pas pu se faire en dehors de la salle de bal.
 Aujourd’hui, c’est la danse par excellence pour l'ouverture d'un bal de mariage. 
 De par son caractère de progression rapide autour de la piste et sur la ligne de danse, il est difficile de danser la valse viennoise dans une soirée bondée, ce qui explique que les morceaux de valse musette soient plus souvent choisis. 
 La valse viennoise est l'une des cinq danses standard de danse sportive, qui a suscité bien des débats concernant son évolution.
A partir des années 1990, cette danse à la chorégraphie très limitée, voit deux camps s’affronter. 
D ‘un côté les puristes qui souhaitent conserver la danse dans sa version originelle, et de l’autre, ceux qui souhaitent y intégrer de nouvelles figures (tout en conservant son esprit).
Aujourd’hui chaque compétiteur a le choix d’intégrer, ou pas, les nombreuses figures qui ont été autorisées, rendant ainsi cette somptueuse danse chorégraphiée, pour le plus grand plaisir des yeux et des corps.
Valse Viennoise
Le Quick Step
"Cette fête du corps, devant nos âmes, offre lumière et joie". Valéry

Le quickstep est une danse de salon née dans les années 1920 en Angleterre et standardisée en 1927.
Alors que la tendance est au foxtrot, les orchestres se mettent à jouer des morceaux très rapides. Lors des bals, les danseurs parlent d'un « quick time foxtrot » qui plus tard sera plus simplement renommé « quick step ». 
Le charleston a également une grande influence sur cette danse qui comme son nom l'indique, est une danse très rapide, très vivante et qui reflète la joie de vivre à l’anglaise. 
En loisir, dans les bals et soirées dansantes, elle permet un déplacement aisé de petits pas.
En compétition de danse sportive, le quickstep est une danse pleine d’exubérance qui exige d’importants déplacements. 
Les chorégraphies sont riches de figures, sauts, jetés, chassés et de nombreuses lignes, le tout exécuté sur des musiques très entraînantes.
Etant la cinquième et dernière danse exécutée, les couples déploient toute l’énergie physique sur un rythme joyeux. 

Quick Step
Le Slow Fox
"Celui qui danse chemine sur l'eau et à l'intérieur d'une flamme". Garcia Lorca

Le rythme entraînant de la musique et les pas simples ont entraîné la diffusion du foxtrot en Europe à partir de 1915, non sans un petit détour par Londres où des professeurs de danse recodifièrent les pas en éliminant les gestes un peu trop "suggestifs" ou exubérants et en s'inspirant fortement de la valse anglaise.
Le foxtrot (« pas du renard ») devient la danse la plus présente dans les bals parisiens dans l'entre-deux-guerres à côté de la valse et la polka. Il s'agit d'une danse où les couples progressent autour de la piste en formant des "W" le long de la ligne de danse.
Dès 1916, le foxtrot (qui se dansait sur des vitesses médiums) fut adapté à des rythmes plus lents formant ainsi les bases du slow-fox, abréviation de "slow-foxtrot".
À partir de 1920, quelques foxtrots furent dansés sur des rythmes rapides pour suivre les musiques qui existaient alors. Ceci a donné une danse adaptée à la vitesse : le quickstep (pas rapides). L'influence du charleston se manifesta dans le quickstep par l'ajout de petits sauts caractéristiques de cette danse. 
De nos jours, seules les deux évolutions du foxtrot (slow-fox et quickstep) subsistent au sein des compétitions de danse sportive où elles font partie des danses standard.
Cette danse permet de riches chorégraphies, lors desquelles, les danseurs doivent donner l’impression de « marcher sur l’eau », se mouvoir à pas glissés avec légèreté sans jamais quitter le contact avec le parquet.
Ce qui, paraissant très facile nécessite des années de travail technique et de répétition.
Slow Fox
RETROUVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

«La danse , c’est mettre son corps en musique" SanFil.

Share by: